Hada Hada: une Nappy 2.0 à Ouagadougou

Si aujourd’hui le retour aux cheveux crépus ne représente plus un secret, c’est grâce à des activistes qui s’engagent tous les jours dans une lutte identitaire et surtout qui s’engagent à aider et accompagner les femmes afros dans leur retour au naturel. Au Burkina Faso, vous ne pouvez pas louper Hada Hada, notre Nappy 2.0! Administratrice de Faso Nappy, un célèbre groupe de cheveux crépus à Ouagadougou, mais aussi fondatrice de la marque de produits capillaires Hada’s Care et enfin blogueuse capillaire, elle partage au quotidien, ses astuces, coiffures et bons plan afros dans la capitale Ouagalaise.

Afro Ko: Bonjour Hada! Quel honneur pour nous de t’accueillir aujourd’hui. Merci de te présenter et de nous dire ce que tu fais.

Credits: Akuete Johnson

 

Hada: Bonjour Afro Ko ! Merci pour votre intérêt, j’en suis ravie. Je suis Hortense Atifufu dans les médias puisque je suis journaliste. Je suis la fondatrice de Hada’s Care, une marque de production, de vente de cosmétiques naturels et de conseil capillaire.

Afro Ko: Quelle ampleur a prise ce mouvement à Ouagadougou ?

Hada: En 2011, lorsque j’ai choisi de porter désormais mes cheveux naturels, je suivais des conseils de YouTubeuses résidant dans la diaspora africaine vivant en Europe. Quand j’ai coupé mes cheveux à ras, j’ai reçu des commentaires de collègues du genre « Pourquoi as-tu coupé tes cheveux ? Tu es une veuve ou quoi ? », « Désormais, tu ne me suivras plus dans mes sorties… Tu ressembles à un homme !» Je présente ces réactions qui présentent bien la situation il y a 8 ans.

 

Afro Ko: Tu es l’une des administratrices du groupe Faso Nappy. Parle en nous plus en profondeur !

Hada: Fasonappy est une communauté de près de 3500 femmes qui portent et entretiennent leurs chevelures naturelles. Ces femmes sont des Burkinabè vivant au Faso ou non et des femmes d’autres nationalistes. Le groupe, comme on le dit sur le réseau social Facebook, a été crée en février 2013 par docteure Patricia Hélène Zoungrana. C’est le premier groupe qui a réuni la petite communauté de femmes afros de l’époque. Madame Zoungrana a travaillé à réunir les « Crépues ». Lorsqu’elle a été convaincue que son projet est bien lancé, elle confié l’administration du groupe à d’autres femmes qui sont tout aussi dévouées à l’entretien des cheveux naturels. On partage des expériences, des astuces, des conseils en ligne et on resserre les liens à travers des rencontres annuelles. Avec ces retrouvailles, on se rend compte qu’il y a de plus de en plus de femmes qui ont décidé d’avoir les cheveux naturels. Je suis membre de Fasonappy depuis 2014 et un an plus tard, je suis devenue l’une des administratrices du groupe.

Afro Ko: Tu es aussi fondatrice de la marque Hada’s care, qui propose toute une gamme de produits capillaires. Quels types de produits proposes-tu ? Quelle en est la particularité ?

Hada: Hada’s Care propose des produits qui répondent aux besoins des cheveux naturels africains. Étant naturellement secs, les cheveux africains sont exposés à la sécheresse dont l’une des conséquences est la chute. Notre cuir chevelu sec favorise aussi les pellicules. Enfin, nos cheveux doivent être bien lavés après les nombreux soins. Nous proposons pour la plupart des produits qui sont faits à partir d’éléments de notre alimentation quotidienne et qui font partie de notre cosmétique traditionnel.

Afro Ko: En plus de tout ça, tu es une blogueuse et partage avec tes abonnés, une panoplie de recettes, astuces, coiffures et bons plans à Ouagadougou. Parle-nous plus de ton “Grin Capillaire”. Dis-nous ce qui t’a motivé à te lancer dans le blogging.

Hada: Je blogue depuis 2006. En tant que journaliste, j’ai blogué pendant 7 ans sur les disciplines artistiques et événements culturels. En créant Hada’s Care, je savais que j’étais d’abord dans une attitude de sensibilisation. C’est alors qu’en plus de la page Facebook qui mobilise plus de personnes, j’ai songé à la chaîne YouTube et à un blog. Pour éviter de me retrouver sans ressource documentaire du travail que je fais sur le capillaire africain, j’ai décidé de bloguer, car les blogs, qui ont marqué le web 2.0, existent toujours. Il en est de même pour YouTube, qui depuis le début des années 2010 jusqu’à maintenant, dispose encore des vidéos. J’ai choisi de rajouter ces deux médias pour répondre à un souci de mémoire sur mon activité. J’ai dénommé ma chaîne « Grin capillaire », car je produis mes vidéos depuis le Burkina Faso qui a une culture du « grin » : un cadre de rencontre et d’échanges entre personnes de même âge autour d’une préparation de thé. Pour moi sans le thé, rires, j’invite les internautes à suivre mes vidéos sur l’entretien capillaire et ils sont libres de me poser des questions. Cela fait déjà un an que j’y travaille. De façon autodidacte, je suis devenue YouTubeuse. J’ai appris ainsi à réaliser des vidéos toute seule avec mon smartphone. J’en apprends encore, rire.

Afro Ko: Nous rêvons toutes d’avoir de longs et beaux cheveux crépus comme les tiens! Y’a-t-il un secret miracle?

Hada: Je ne parlerai pas de secret miracle. Je dirai qu’il faut avoir des cheveux sains. Qu’ils soient longs, courts ou ras, ils sont beaux ! Le désir de ressembler à l’autre est motivateur, mais peut être dangereux, car on franchit vite le pas de la méprise de soi. Apprenons à connaître nos cheveux, trouvons-leur les bons produits et définissez une routine adaptée à notre mode vie et c’est bon.

Afro Ko: Quels sont les 5 ingrédients indispensables pour toi pour une bonne routine capillaire?

Hada: Je commence par le savon noir comme shampooing ; ensuite du gel de gombo ou d’aloe vera pour démêler les cheveux si nécessaire ; du beurre de karité ou du beurre de cacao pour nourrir les cheveux et sceller leur hydravion ou alors rajouter des huiles végétales adoucissantes pour enrichir votre beurre ; penser aux feuilles bissap, de menthe ou de basilic contre les pellicules. Oups ! J’en ai trop cité !

Afro Ko: Un dernier mot?

Hada: Je voudrais encore remercie le blog Afro Ko pour cette opportunité qui m’a été offerte. Je suis heureuse d’avoir leurs auteurs comme blogueuses capillaires, je me sentais trop seule ! À vos lecteurs, je dis ceci : nous avons tout pour prendre soin de nos cheveux ainsi que notre peau en Afrique. Croyons en nous. Je reste cependant disponible sur mes différentes plateformes si vous avez des questions. Merci à vous.

Suivez Hada’s care sur les différents réseaux sociaux:

   www.facebook.com/hadas.care

http://www.instagram.com/hada_s_care

Hada’s care

 

Propos recueillis par Dalila YARO

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s