Afro-ko: notre histoire

2012 a été l’année de la révélation. Après avoir vécu un grand choc, le départ pour l’au-delà de leur grand-père adoré (le socle et piller de leur famille), deux cousines (non, disons deux soeurs! On est en Afrique!), n’avaient plus rien à perdre dans la vie, à part la peur de ne pas être acceptées dans la société. C’est ainsi qu’elles ont perdu leurs cheveux. Se débarrasser des cheveux défrisés et prendre un nouveau départ de CRÉPU! Voici leur histoire:

C’est grâce à ce Big Chop en novembre 2012 que nous nous sommes intéressées de plus en plus à notre identité culturelle et capillaire. S’en sont suivie des mois et des années de doutes et de découverte sur notre chevelure, dans une société où le crépu représentait un style “décoiffé”, “pas assez chic”. Croyez-nous, certaines catastrophes ont été évitées de justesse (ouf!). Il nous a fallu 3 années pour arriver au “Totalement Happy d’être Nappy”. C’est ainsi que l’aventure a commencé.

Été 2015, la première édition des “Nappy Days Ouaga” avec pour nom “Atelier Cocktail Nappy”. Les mois qui ont précédé cette date ont été déterminants. Tout a commencé dans une chambre. En effet, assises dans notre chambre d’étudiantes à Montréal un samedi soir (oui, ce samedi soir, nous étions nazes et cogitions sur le sens de la vie), nous nous demandions comment gérer ce retour au naturel une fois rentrées dans notre pays, le Burkina Faso (pas assez de cheveux pour se natter, hahaha). En enquêtant sur internet, telles des apprenties hackers, nous découvrons une panoplie de blogs et d’ateliers sur le sujet. Gros bémol, ces derniers se donnaient pour la plupart, au Canada, aux États Unis, en France, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Bénin.  “Mais pourquoi pas à Ouagadougou?” C’est de là que tout est parti.

Inexpérimentées, sans ressources, sans expertises, nous nous sommes lancées, comme dans une grande bataille sans armes. Cependant, l’envie d’en apprendre davantage et de partager notre passion nous a surpassés et motivés à foncer (ouf, ça n’a pas été droit dans un mur). De toute façon, il n’était plus question de se défriser les cheveux. L’Atelier Cocktail Nappy voit le jour en juillet 2015 à Ouagadougou. Il s’agissait pour nous de réunir dans un espace, des expertes, des passionnées et toutes celles qui étaient encore hésitantes à sauter le pas. Nous voilà prêtes à révolutionner le monde!

Première édition formidable!!! L’édition s’est déroulée sur un après-midi, une quarantaine de personnes, des expertes, quelques produits en vente, des bénévoles motivées, des partages mémorables, un large réseau de contact, et surtout des partenaires avec lesquelles nous travaillons chaque année (coucou Hada Hada et Barakissa!).

Retour sur la première édition

Deuxième édition en 2016, meilleure! L’édition s’est déroulée sous le nom: “Nappy Day”. Toute une journée avec plus d’une centaine de participant(e)s et de merveilleuses bénévoles. De plus, nous comptions parmi nous, des intervenantes encore plus impliquées et déterminées, ainsi que des entrepreneur(e)s installés dans une salle d’exposition aménagée pour la vente des produits capillaire. C’était le Next Level!

Retour sur la deuxième édition

Troisième édition deux ans après la seconde, soit en 2018, la redescente sur terre. Vous allez comprendre pourquoi. Tout d’abord, nous avons changé de nom et sommes devenues les “Nappy Days Ouaga” qui se sont déroulées sur une semaine. Changement de stratégie, nouveaux partenariats, moins d’énergie, moins de personne, baisse de productivité. Cette édition a rencontré un succès encore plus faible que notre première édition, mais représente le PIC pour notre organisation. En effet, grâce à cette dernière, nous avons quand même rencontré de nouvelles personnes extraordinaires qui nous ont appris énormément, des partenaires de chocs, et des articles parus dans la presse (coucou Le Monde Afrique!). Des professionnels ont cru en nous et en notre potentiel. C’était le moment de se concentrer: reculer pour mieux sauter!

Retour sur la 3e édition

Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin et agrandir la communauté autour des Nappy Days Ouaga. C’est ainsi que Afro-ko (signifie une « affaire d’afro » en langue dioula) naît, un blog qui sera principalement axé sur la vie des AFROS. Nous parlerons de cheveux crépus, de peau noire, d’entretien de barbe, de produits locaux, de beauté, etc., mais plus important, nous proposerons des partages d’expérience et des petites formations (du concret quoi !!!). Cela se fera avec l’aide d’expertes et de contributrices passionnées de tous les horizons (contactez-nous si vous voulez vous joindre à nous!). Plusieurs autres projets autour de celui-là sont en cours de production. Croyez-nous, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Oups, nous allions partir sans nous présenter. Nous sommes Mina TOURE et Dalila YARO!

Mina: C’est bon Dalila, on salue et on s’en va

Dalila: Non attend, tu ne penses pas qu’on devrait ajouter…

Mina: Non ça fera trop!

Dalila: ….

Eh oui, c’est génial le travail en équipe! Heureusement qu’à la fin de la journée, nos idées convergent toutes vers un point central!

Afro ko lo! C’est une affaire d’afro!

Allez, nous vous faisons des Afro Bises!

24 réflexions sur “Afro-ko: notre histoire

    1. Bonjour, bon courage et bon vent à Afro ko, les nappy days seront l occasion d’apprendre pleins de choses sur l entretien des cheveux naturels. Merci encore pour cette belle initiative

      J'aime

  1. Beaucoup de courage a vous et surtout bon vent a afro ko. Ca fait deux ans que je suis nappy mais de fois jai envie de tout laisser tomber. Vos conseils seront les bienvenus.

    J'aime

    1. Bonjour, Merci beaucoup! N’abandonnez surtout pas! Nous publierons des articles, des astuces et conseils! De plus, nos Nappy days seront l’occasion idéale pour apprendre davantage à chouchouter vos cheveux 🙂

      J'aime

  2. Félicitations et beaucoup de courage! C’est une honte et une aberration que des produits de depigmentation et des ‘’cheveux de cadavres’’ soient prises et adulés en Afrique. Cette ‘’ZOMBIEfication’’ de la femme Africaine doit cesser!
    Vous rencontrerez certes des difficultés mais n’abandonnez jamais. Approchez le Ministère de la femme, celui de la Culture et le Président de l’Assemblee Nationale pour du soutien.
    The Black Woman is a Queen!✊🏿

    J'aime

  3. Courage à l’équipe d’Afro-ko.
    Mina, Dalila félicitations pour l’initiative. Sachez que vous aurez des partenaires de quantité et de qualité pour la suite de ce projet.
    Bon vent à l’initiative.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s